Direction Générale des Douanes

Menu

TRAFIC INTERNATIONAL DE DROGUE : LA BRIGADE DES DOUANES DE L’AEROPORT I. AST DE CONAKRY GBESSIA SAISIT 24 KG DE COCAINE EN MAI 2024

Courant mai 2024, les agents de la brigade spéciale des douanes de l’Aéroport international Ahmed Sékou TOURE de Conakry Gbessia, sous le leadership de leur chef Colonel Souleymane DIALLO, ont saisi vingt-quatre (24) kilogrammes (KG) de cocaïne à travers trois (03) saisies. Lesdites saisies ont été faites suite au contrôle intrusif par le scanner au départ et la visite physique des bagages des voyageurs en trafic aérien.

LA PREMIERE SAISIE :

Elle  a eu lieu le 12 mai 2024. La cocaïne était cachée dans deux sachets noirs dont chacun pesait 3.700 g (3,7 KG) soit 7,4 KG , tous soigneusement cachés dans deux (2) valises à double fonds. Le propriétaire de la valise c’est un citoyen guinéen du nom de M. Ibrahima DJOUMANDE résidant à Coyah qui partait à Casablanca (Royaume du Maroc) pour le tourisme, selon lui, par la Royal Air Maroc (RAM). Ci-dessous images de son billet d’embarquement et de celle de la saisie effectuée .

LA DEUXIEME SAISIE :

 Elle a été effectuée dans la nuit du 29 mai 2024. Suite aux contrôles, les agents ont découvert deux sachets noirs dont un par valise à double fond et chaque sachet contenait aussi 3.700 g de cocaïne, soit 7.400 G (7,4 KG). Les 2 valises appartenaient à une citoyenne guinéenne du nom de Siré KEIRA, résidant à Sonfonia et ménagère qui se rendait aussi à Casablanca pour des soins de santé, selon elle.

Ci-dessous la photo de sa carte d’embarquement et de celle de sa marchandise

LA TROISIEME SAISIE :

Elle a eu lieu dans la nuit du 30 au 31 mai 2024.  Suite aux contrôles, les agents des douanes ont découvert deux sachets gris en aluminium en cachette aménagée dans deux (02) valises à double fond qui appartiennent à M. Abdulkareem TAWFEEQ KHALEEL, un nigérian résident à Tunis qui s’y rendait par la RAM via Casablanca. La pesée desdits sachets a donné 9.400 G, soit 9,4 KG. Ci-dessous copie du billet d’embarquement et de la saisie effectuée.

Après la phase douanière, les dossiers sont en cours de traitement auprès des instances en charge de la lutte contre la drogue en République de Guinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Langue »